Logo du site
Équipe méditerranéenne de recherche juridique | Università di Corsica
Alex TANI

Alex Tani est Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université de Corse et rattaché à l’Equipe méditerranéenne de recherche juridique (UR 7311).

Il est docteur de l’Université de Toulouse Capitole où il a soutenu sa thèse en 2018, et il est titulaire du Diplôme supérieur du notariat (DSN) depuis 2016.

Spécialisé en droit du patrimoine et de la famille, Alex Tani enseigne notamment le droit des successions et des libéralités (M1), le droit patrimonial de la famille (M2 Droit notarial), le droit immobilier (M1) et le droit de la construction (LPMI).

Il est l’auteur d’une thèse intitulée : L’ordre public et le droit patrimonial de la famille. Contribution à la distinction entre l’ordre public et l’impérativité en droit privé français, Defrénois, 2020, coll. Doctorat & Notariat. t. 64, préf. B. Beignier. Ce travail interroge les rapports entre le pouvoir de la volonté individuelle et la règle de droit.

Ses recherches s’orientent principalement vers l’étude du droit de la famille, dans ses aspects patrimoniaux. Auteur de nombreuses publications en ce domaine, Alex Tani contribue aussi à la chronique « successions, libéralités » à la revue Droit de la famille, à la chronique « personnes vulnérables » à la Semaine Juridique éd. Notariale et aux rubriques « civil » et « immobilier » pour le Dalloz Actualité.

En outre, il intervient régulièrement auprès des notaires et de leurs collaborateurs en animant différentes formations professionnelles (Inafon, INFN).

Sélection de publications :

Ouvrage individuel :

- L’ordre public et le droit patrimonial de la famille. Contribution à la distinction entre l’ordre public et l’impérativité en droit privé français, Defrénois, 2020, coll. Doctorat & Notariat, t. 64, préf. B. Beignier.

Ouvrages collectifs :

- Liquidations de régimes matrimoniaux et de successions (avec B. Beignier et S. Torricelli-Chrifi), Defrénois, 5ème éd., 2020.

Contributions à des ouvrages collectifs :

- « Les conventions de concubinage : quelles perspectives ? », in Le concubinage entre droit et non-droit (coord. S. Ben Hadj Yahia et G. Kessler), LexisNexis, 2020, à paraître.

- « Le pacs et la liberté contractuelle : un régime patrimonial au menu ou à la carte ? », in Les vingt ans du Pacs. Le droit du couple et ses (r)évolutions (coord. W. Baby), LexisNexis, 2020, spéc. p. 45 s.

Études :

- « La nouvelle procédure de mutation du régime matrimonial » : JCP N 2019, n° 14, 1149.

- « Publication du décret réformant le divorce et la séparation de corps » (avec S. Torricelli-Chrifi) : D. act., 19 déc. 2019.

- « L’avenir du droit local alsacien-mosellan : renaître ou disparaître » : JCP G 2019, n° 36, doctr. 878.

- « Mémorandum des successions internationales : jeu de “questions/réponses” » : Dr. fam. 2018, dossier 8.

- « Le notaire et le testament olographe. Modèle fourni et conservation assurée. Possible responsabilité ? Prudence… » (av. B. Beignier) : Dr. fam. 2018, étude 12 ; JCP N 2018, n° 30-34, 1264.

- « État des lieux jurisprudentiel du changement de régime matrimonial, ou la grande rareté des refus d’homologation… » : Dr. fam. 2017, étude 15 et JCP N 2017, n° 42, 1292.

- « Voici venue la loi pour une “République numérique” » : JCP N 2016, n° 41, act. 1101.

- « Rapport et réduction : ces faux-amis… » : Dr. fam. 2015, étude 18.

Page mise à jour le 23/07/2020 par JEANNE LUGREZI